La vie est simple, facile, joyeuse et innée !

Je ne sais pas si vous avez souris à mon titre ou si cela vous a fait rire jaune.

J’imagine certains me dire « Ben oui, Marie, attends c’est facile de dire tout ça, toi t’as pas vécu ma vie ! » Et vous avez raison.

Tout comme vous n’avez pas vécu la mienne, finalement 😉.


Est-ce vraiment important d’avoir vécu ou savoir l’histoire de X pour être capable d’affirmer des choses ?

Suis-je dans le vrai ou dans le faux ?

Pourquoi je me sens mal lorsque quelqu’un me donne un conseil après m’avoir écouté ?

Voici mes pérégrinations sur le sujet et ce que j’en ai compris.


En 2012 je suis tombée enceinte pour la première fois. Cela faisait 2 ans que nous essayions avec Damien, mon mari, de faire entrer dans notre vie un enfant.

Nous rêvions d’avoir une fille en premier enfant et nous avons été « exaucé ».

Même si aujourd’hui je dirai que nous avons créé cette chance pour satisfaire notre besoin d’être parent, de transmettre.

Lorsque nous avons appris à 5 mois de grossesse que nous allions être parent d’une fille, nous avons véritablement commencé à nous projeter. A cette douce et excitante joie c’est couplé une envie de connaître et transmettre nos « racines » à nos enfants (nous en voulions 2, l’aînée amenant simplement notre réflexion).

Pour transmettre cette connaissance et bien il fallait effectuer des recherches, donc mon mari a initié les recherches de son côté sur internet et avec l’aide de sa mère a facilement et rapidement trouvé toutes les informations nécessaires pour former son arbre généalogique en remontant même jusqu’au 18e siècle.


J’en étais médusée et admirative.

Damien m’a toujours fascinée par ses capacités innées et sa curiosité créatrice de facilités.

Il voulait faire l’intérieur de la maison après construction ? Ok, il se documentait et le faisait avec la même minutie et attention qu’un professionnel dans le domaine.

Idem pour notre rêve de 2017 où nous avons souhaité créer un studio dans notre jardin. Damien a effectué des recherches et des veilles durant plusieurs semaines. Réfléchis à l’ensemble des paramètres afin de trouver la meilleure société nous permettant de réaliser notre « havre de paix ». 1 an plus tard, il voyait le jour.


Avant, je trouvais cela à la fois boostant et chiant.

Eh oui ! ça m’énervait qu’il réussisse ce qu’il entreprenait.

Moi je me sentais inférieure, moins douée donc je me suis lancée dans mon arbre généalogique en tâtonnant, en « trébuchant », en doutant.

Et comment vous dire, je l’ai vécu comme une galère sans nom.

Persuadée que j’allais en « chier des ronds de chapeaux »… je me suis mise toute seule dans la mouise.

Comme l’explique la loi d’attraction, si t’envois des fleurs avec une bouse derrière il ne va pas te revenir juste les fleurs….

Et